Spotiz simplifie le stationnement en ville : plus vite, moins cher, plus écologique !


Spotiz s’est lancée en janvier 2022. Cette application suisse, disponible sur l’ensemble du territoire, entend contribuer à la fluidité du transport de personnes au sein des villes en simplifiant l’accès à des places de parking en ville.

L’objectif : réduire le temps de transport des automobilistes dans un contexte politique de réduction de la place accordée à la voiture dans les centre villes.

En effet, le concept de multi modalité a le vent en poupe en matière de politiques de transport.

La multi modalité désigne la présence de plusieurs modes de transport différents entre deux lieux. Par exemple la multi modalité entre deux villes renvoie à l’existence à la fois d’une ligne de chemin de fer et d’une autoroute.

Dans le domaine des politiques de transports l’approche multimodale désigne de plus en plus souvent la volonté de développer des chaînes de transport alternatives à la route ou à l’utilisation de véhicules particuliers dont l’impact environnemental est considéré comme trop négatif.

Pourquoi les pouvoirs publics misent ils sur une vision multimodale des transports ? Cette tendance est elle durable ? Comment Spotiz s’inscrit dans cette vision du futur des transports ?

I/ la multi modalité, une restructuration durable des transports individuels

L’essor du concept de multi modalité dans les politiques publiques de transport répond à un impératif : lutter contre la congestion du trafic automobile. Celui-ci porte en effet de nombreux désagréments (cf article) et conduit les pouvoirs publics à agir pour modifier structurellement la répartition des modes de transport empruntés par les urbains.

Les transports peuvent être divisés en 3 catégories :

  1. Les transports de courte distance à l’intérieur des centres villes ou des quartiers.
  2. Les transports de moyenne distance entre les banlieues proches et les centres villes, ou entre la périphérie et les banlieues proches.
  3. Les transports de longue distance entre la périphérie et les centres villes.

Si la voiture personnelle a naturellement triomphé dans la première phase de l’urbanisation, c’est bien parce qu’elle possède intrinsèquement un double avantage :

  • La flexibilité : la voiture est adaptée à ces trois types de trajets (et même à n’importe quels types de trajets).
  • La délégation : la voiture est la solution de facilité des pouvoirs publics. Chaque conducteur est responsable de son trajet, le rôle de l’État et des collectivités se limite à la construction des infrastructures urbaines préalables à la libre expression du bénéfice de flexibilité de la voiture personnelle. Une fois ces infrastructures construites, le rôle du public s’efface.

Ainsi, la voiture individuelle semblait être l’incarnation parfaite du moyen de transport adéquat, alliant liberté des citoyens et simplicité pour les pouvoirs publics. La taille du parc automobile français passe de 2,3 millions en 1950 à 30 millions de véhicules immatriculés en 1995. Néanmoins, les années 1990 marquent une rupture dans l’ordre des choses.

La perception de la voiture individuelle commence progressivement à changer auprès des citoyens. D’un idéal de liberté, la voiture devient progressivement une contrainte sous le poids du prix de l’essence, des coûts croissants des véhicules et de la durée des trajets.

La séparation des lieus de travail des lieux d’habitation, mise en place dès les années 1970 dans les politiques publiques d’aménagement du territoire, porte des effets visibles négatifs sur la qualité de vies des habitants de banlieues et des périphéries. Cette population, numériquement désormais majoritaire, dépend de la voiture et des principaux axes de circulation pour se rendre au travail.

Les effets négatifs sont clairement identifiés :

  • L’allongement de la durée des trajets provoque stress, baisse du sommeil et augmentation des coûts côté conducteur.
  • La congestion du trafic en centre ville entraîne la pollution de l’air et des nuisances sonores pour les riverains.
  • Les prix de l’immobilier des centre villes explose sous deux effets : 1) la volonté des ménages de se rapprocher des centres pour limiter les effets négatifs du transport automobile 2) la multiplication de l’usage du foncier à usage des parkings (dans Paris intra muros, la surface des parkings représente la taille du 13ème arrondissement).

À ces causes se rajoute la pression écologique contre l’usage de la voiture qui créera une stigmatisation des automobilistes, jugées coupables de contribuer par leur transport au réchauffement climatique.
Un contraste culturel se forge entre les habitants du centre ville, au mode de transport dits plus propres (bus, vélo) et les habitants des périphéries dépendant des voitures. Ce contraste s’est parfaitement illustré en France pendant la crise des Gilets jaunes.

Face à ces nouvelles contraintes, les pouvoirs publics ont adapté leur politique d’aménagement du territoire en matière de transports publics :

  • Pour les trajets courts, les pistes cyclables et les voies de bus ont été considérablement développées.
  • Pour les moyens et longs trajets, les grandes agglomérations ont développé de nouvelles gares de train, métro et tram pour accueillir davantage la masse des voyageurs.

Toutefois, ces politiques demeurent largement imparfaites :

  • Au-delà de la proche banlieue, le maillage territorial des lignes de train demeure trop faible pour transporter la majeure partie de la population. De plus, le coût des transport n’est souvent pas rentable par rapport à l’usage de la voiture individuelle.
  • Le prix des parkings en proche banlieue est souvent prohibitif et non adapté à un usage quotidien permanent. Les habitants n’ont pas les moyens de laisser leur voiture toute la journée en proximité du gare pour ensuite aller rejoindre leur lieu de travail via les transports en commun.
  • La propreté et la sécurité des transports en commun rebute de nombreux usagers qui préfèrent le stress des bouchons, de la conduite en ville et de la recherche de places à l’inconfort de transports en commun souvent bondés aux heures de pointe.

Pour toutes ces raisons, la voiture individuelle n’est pas prête de disparaître comme mode essentiel de transport des usagers. Une approche utile consiste donc à fluidifier les déplacements en voiture individuelle pour les usagers dont le recours à la multi modalité n’est pas faisable, économiquement soutenable ou souhaitable.

Dans cette perspective, Spotiz s’affirme comme une solution pertinente pour simplifier la fin des trajets des automobilistes.

II/ Spotiz, une opportunité pour les automobilistes

Nous l’avons déjà dit : la voiture individuelle demeure une contrainte pour un vaste nombre de personnes, n’ayant pas accès à des alternatives crédibles.

En outre, le prix croissant de l’essence est un élément de contrainte fort sur le budget de ces ménages sous dépendance automobile.

Spotiz aide ces ménages à réduire la facture via :

  1. la rémunération des propriétaires de places de parking qui mettent leurs places à disposition pour d’autres usagers.
  2. la réservation en amont de places qui réduit la facture finale du carburant pour l’usager.

De plus, conduire dans des environnements congestionnés à fort trafic est un facteur de stress pour les automobilistes. Grâce à Spotiz, les conducteurs s’enlèvent cette part du stress lié à la voiture pour se concentrer exclusivement sur la bonne tenue du trajet! En réservant votre place sur Spotiz, vous savez dès votre où vous allez vous garer, et à quel prix.

En outre, Spotiz a été conçue comme une application communautaire : plus vous jouez le jeu et participez à rendre l’application meilleure pour tous, plus vous êtes récompensés. Il s’agit d’une chance formidable pour les automobilistes les plus sensibles aux valeurs d’entraide et de partage. Spotiz vous permet de notifier la présence de places disponibles, de rendre disponible vos places de parkings privés, d’inviter des amis sur l’application. Si vous multipliez ce type d’actions, vous accumulerez des points synonymes d’avantages dans votre utilisation future de l’application.

Enfin, si vous possédez un véhicule électrique, Spotiz vous révèle les bornes de recharges disponibles en temps réel : fini les galères de recharges, vous pouvez conduire l’esprit tranquille grâce à Spotiz !

Spotiz a été pensé pour vous venir en aide et valoriser les comportements vertueux des automobilistes. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure, mais notre ambition est déjà claire : simplifier la vie des usagers grâce à une vision collaborative des rapports entre les individus.

Vous voulez en savoir plus ?

Téléchargez l’app !
Retrouvez notre passage au journal 20 min

Nos liens réseaux sociaux :

Facebook
Instagram
Twitter

LinkedIn